La population rencontre des spécialistes par « Live Chat »

ProClim Flash 68

En novembre dernier, la télévision suisse a consacré au climat une soirée thématique nationale diffusée dans les quatre régions linguistiques du pays. Une enquête préalable auprès de plus de 2000 personnes faisait partie du programme, de même qu’un « Live Chat » de plusieurs heures avec des spécialistes le soir de l’émission. L’enquête a montré que la population perçoit les changements climatiques comme une menace réelle et les prend au sérieux.

ProClim Flash 68: Klimafragen im Minutentakt
Image : ProClim

En novembre dernier, la télévision suisse a consacré au climat une soirée thématique nationale diffusée dans les quatre régions linguistiques du pays. Une enquête préalable auprès de plus de 2000 personnes faisait partie du programme, de même qu’un « Live Chat » de plusieurs heures avec des spécialistes le soir de l’émission. L’enquête a montré que la population perçoit les changements climatiques comme une menace réelle et les prend au sérieux. Les craintes concrètes portent souvent une empreinte locale ; elles se réfèrent notamment à des événements tels que la fonte des glaciers, des phénomènes météorologiques extrêmes, la disparition du pergélisol ou les éboulements. Lors du « Live Chat », la population a pu poser des questions à des spécialistes du climat. Des exemples concrets et des recommandations – voilà ce que souhaitaient les participantes et participants : quels changements dus au climat sont-ils déjà visibles dans les Alpes ? Ou encore : qu’est-ce que les spécialistes recommandent au niveau pratique sur la manière de chauffer son logement ? Ce sont peut-être avant tout de telles observations concrètes et questions touchant au quotidien – plus que des recommandations formulées de façon générale – qui stimulent la réflexion et incitent finalement une personne à agir.

Auteurs : ProClim

In der Umfrage der SRG beschrieben die Leute ihre persönliche konkrete Bereitschaft sich beim Konsum einzuschränken. Nicht alle Lösungsansätze sind gleich beliebt.
In der Umfrage der SRG beschrieben die Leute ihre persönliche konkrete Bereitschaft sich beim Konsum einzuschränken. Nicht alle Lösungsansätze sind gleich beliebt.Image : Sarah Arnold, ProClim; Daten: SRG
  • Aus dem Live-Chat: «Wie können wir einen Beitrag zur Klimaverbesserung im eigenen Haushalt leisten?»
  • Aus dem Live-Chat: «Welche Emissionen verursacht die Nutzung des Internets, zum Beispiel wenn man etwas googelt?»
  • Aus dem Live-Chat: «Die Geschehnisse in Bondo zeigten die Empfindlichkeiten der Berge punkto Klimawandel auf. Wie wird man sich zukünftig in Gefahrenzonen schützen?»
  • Aus dem Live-Chat: «Was nützt es, wenn wir in der Schweiz zur Umwelt Sorge haben, wenn das andere nicht machen? (...)»
  • Aus dem Live-Chat: «Wie können wir einen Beitrag zur Klimaverbesserung im eigenen Haushalt leisten?»Image : ProClim Flash 681/4
  • Aus dem Live-Chat: «Welche Emissionen verursacht die Nutzung des Internets, zum Beispiel wenn man etwas googelt?»Image : ProClim Flash 682/4
  • Aus dem Live-Chat: «Die Geschehnisse in Bondo zeigten die Empfindlichkeiten der Berge punkto Klimawandel auf. Wie wird man sich zukünftig in Gefahrenzonen schützen?»Image : ProClim Flash 683/4
  • Aus dem Live-Chat: «Was nützt es, wenn wir in der Schweiz zur Umwelt Sorge haben, wenn das andere nicht machen? (...)»Image : ProClim Flash 684/4

Catégories

  • Cryosphère
  • Permafrost/Pergélisol
Allemand, Français